L’enfant du Titanic – Leah Fleming

4ème (2)

l'enfant du titanic10 avril 1912 : le majestueux paquebot Titanic quitte le port de Southampton. Destination : New York. À son bord, May Smith, passagère de 3e classe, son mari et leur bébé. Comme beaucoup d’autres, le couple part tenter sa chance en Amérique. Parmi les voyageurs de 1ère classe, Celeste Parkes rentre chez elle en Ohio le cœur serré. La jeune femme n’a osé avouer à personne la vérité sur l’homme qu’elle a épousé… Mais le naufrage du Titanic va tout changer. Rescapées, May et Celeste vont se retrouver liées à jamais. Après avoir survécu à l’horreur, comment Celeste réussira-t-elle à prendre son destin en main ? Quant à May, la décision qu’elle a prise en secret cette nuit-là bouleversera sa vie et celle des générations à venir…

Sans titre

Coup de cœur … !

Ce livre traînait dans ma PàL depuis un petit moment, pourquoi aie-je attendu aussi longtemps avant de l’en sortir ? Ce roman est une saga familiale, on va suivre nos personnages et leurs enfants sur une cinquantaine d’années. Je lis de plus en plus de saga familiale, j’aime le principe de suivre des personnages sur une longue durée de vie, de les voir évoluer, de voir l’évolution de leurs enfants … Et, en général, qui dit saga familiale dit secrets/complots/mensonges … vous savez maintenant que j’adore tout ça! Bref, je divague, revenons nos moutons!

Sur la première moitié du roman, on va surtout suivre la vie de May et Celeste, 2 femmes que tout oppose qui survivent au naufrage du Titanic et qui vont se lier d’amitié. L’une aux Etats-Unis, l’autre en Angleterre, on va assister aux débuts de cette amitié à travers leurs lettres, amitié qui sera d’autant plus forte quand Celeste revient vivre en Angleterre. J’ai beaucoup aimé ces 2 personnages. Après une tragédie pareille, elles font preuve d’une grande force de caractère. May décide de repartir de zéro dans une nouvelle ville, de ne dire à personne qu’elle a survécu à ce naufrage, d’assumer la décision qu’elle prise cette fameuse nuit et de ne plus regarder en arrière. Elle passera par des moments de doutes, de dépression aussi, car elle ne peut en parler à personne, mais elle s’en sortira! Celeste, elle, prend un nouveau tournant après le naufrage, elle prend conscience que sa parole compte, qu’elle peut aider et que sa place n’est pas juste à la maison à faire la cuisine. C’est une position assez moderne pour l’époque, et ça ne plaît pas à tout le monde! Elle prendra alors la décision radicale de fuir les Etats-Unis avec son fils pour le protéger d’un père violent et retrouver sa liberté de femme.

Dans la deuxième moitié, on suivra Ella, la fille de May, et Roddick, le fils de Celeste. Comme sa mère avant elle, Ella va connaître une tragédie: la perte de son mari pendant la guerre. Celeste, à qui May s’est confiée avant de mourir, lui parlera du secret de sa mère. Comment réagira-t-elle? Si au début elle ne comprend pas cette décision, au fil de sa vie et des ses expériences, elle va finir par se mettre à la place de sa mère et la comprendre. Elle aurait sans doute fait la même chose. Un naufrage, des guerres, des millions de morts … leurs vies ont été tellement chamboulées par des événements extérieurs que la seule solution est d’aller de l’avant et de ne pas regarder en arrière. Roddick, lui a refait sa vie aux Etats-Unis et gère une société de transport avec son meilleur ami, puis la seconde guerre mondiale éclate. Il s’engage et est emmenée en Europe, notamment en Italie, où il sera fait prisonnier par les allemands.

En parallèle, on suit aussi la famille d’Angelo, italien vivant à New York qui a tout perdu lors du naufrage: sa femme et sa fille. Il finit par refaire sa vie et a 3 enfants avec une jeune irlandaise qui a, elle, perdu sa sœur lors de ce naufrage. Un fils prêtre, l’autre petit délinquant et une fille comédienne, Angelo vit dans l’espoir que sa petite fille soit en vie, quelque part. La raison? Un chausson de dentelle qu’il a trouvé par terre sur le quai au retour des survivants.

Destins croisés, familles brisées, cette tragédie familiale m’a tiré des larmes plus d’une fois. L’autrice mène avec brio son histoire du début à la fin; il n’y a pas de longueurs, tout s’enchaîne sans que l’on se perde. Tous vont vivre des événements difficiles, vont devoir y faire face, ou retrouver une vie normale après. L’histoire voit notamment passer les 2 guerres mondiales et leurs millions de morts, et même si le récit se passe en Angleterre, on imagine quand même facilement par quoi vont passer nos personnages. Cela remet d’ailleurs en mémoire que même si elle n’a jamais été occupée, l’Angleterre a payé un lourd tribu pendant les 2 guerres.

Enfin, j’ai aimé que l’autrice prenne le temps de « clôturer » la vie de tous les protagonistes qu’on a suivi sur ces 50 ans. Souvent, à la fin d’un roman, on se surprend à se demander ce qu’il advient de tel ou tel personnage par la suite, ici, on a une vraie fin pour tous, et c’est pour moi très important dans une saga familiale.

L’avez-vous lu? Qu’en avez-vous pensé?

Info

Titre original: The captain’s daughter
Date de sortie: 2012
Edition:  France Loisirs
Nombre de pages: 611
ISBN: 978-2-298-05388-3

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion sur “L’enfant du Titanic – Leah Fleming

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s