1 mois / 1 date – Printemps du livre de Montaigu

1 mois 1 date

Bonjour bonjour,

Alors oui … vous allez me dire que ce n’est pas vraiment une date marquante de l’histoire du livre, et vous avez raison.
« Non mais, Lorena, le salon a eu lieu en avril et on est en mai » … Là encore, vous avez raison!

Mais, c’était mon premier salon, et j’avais à cœur de vous en parler. De plus, j’ai découvert un salon à taille humaine et extrêmement bien organisé … tout ça à 15 minutes de chez moi, je ne pouvais pas ne pas en faire un article… Et puis, pour être honnête, j’étais un peu en panne de sujet pour ce mois-ci! Allez, je vous emmène y faire un tour!

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce salon, je vous invite à aller faire un tour sur leur site internet

Je me suis rendue sur le salon le dimanche, dernier jour donc. Après un tour de repérage des stands, j’ai assisté à la table ronde « Blogueurs, booktubeurs : les nouveaux influenceurs du livre » avec Bulledop, Nine Gorman, Marie Vareille et Cédrik Armen. C’était vraiment intéressant et j’ai été surprise par le fait que dans le public se trouvaient des personnes de tout âge, connaisseurs ou curieux de ce phénomène.

Puis, je suis partie faire le tour des stands. Je n’avais pas spécialement préparé cette visite, je me suis vraiment laissé porter par l’ambiance et mes déambulations. Chaque auteur que j’ai rencontré a pris le temps de discuter, d’échanger autour du livre ou d’autres sujets, et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé; ça crée une réelle « relation » entre l’auteur et ses lecteurs, un petit moment unique. Je me suis sentie un pue privilégiée d’avoir pu échanger avec eux!

Au final, je reviens avec 4 livres achetés + une dédicace.

La fin des idoles – Nicolas Gaudemet

la fin des idolesCe roman est né d’une révolte et d’une fascination. Révolte contre, fascination pour notre société envahie d’écrans et de marques qui tentent de gouverner nos désirs. Cette société nous rend-elle heureux ? Non, pense Lyne Paradis : elle en a souffert depuis l’enfance et rêve de la renverser… grâce aux neurosciences. Lyne infiltre une chaîne de télévision et crée des émissions subversives. Elle veut y guérir Paloma, starlette boulimique et obsédée par la célébrité, pour montrer que les maux de la société du paraître ne sont pas une fatalité.
Ces émissions provoquent un scandale et déchaînent Gerhard Lebenstrie, psychanalyste médiatique et adversaire des neurosciences. Ils se déchirent devant la France entière… Qui n’a jamais rêvé d’être célèbre ? Comment être heureux quand notre désir de reconnaissance est exacerbé par les médias et les réseaux sociaux ?

Les Orphée – Eric Metzger (que je vous ai chroniqué ici)Les Orphée

Un jour, Louis, trentenaire à la vie monotone, achète un vieux téléphone dans une brocante. Une fois chez lui, alors qu’il s’amuse à le tester, Louis découvre que son nouvel appareil est en réalité une machine à téléphoner dans le passé. Grâce à celle-ci, il parvient à joindre son père, pourtant défunt depuis des années. Le téléphone pourra-t-il empêcher la disparition de ce dernier ? Un soir, Orphée décide de partir à la recherche d’Eurydice. Malheureusement, il ne connaît rien d’elle, ne sait pas du tout à quoi elle ressemble : elle est un fantasme impossible, une lumière au bout d’un couloir sans fin. Tout ce qu’il espère finalement, c’est qu’une fois dans ses bras, il trouvera enfin la paix. L’enfer d’Orphée, c’est la nuit, les soirées, l’alcool, les souvenirs. Il l’arpente, guidé par le fidèle Virgile, et dévore les cercles nocturnes les uns après les autres, remplis de nymphes et de démons : Eurydice où es-tu ? Louis et Orphée, le jour et la nuit, chacun poursuivant une chimère. Jusqu’où la folie peut-elle les conduire ?

Là où tu iras, j’irai – Marie Vareille

Là où tu iras j'iraiIsabelle rêve d’une vie d’actrice mais mène une vie lambda. Un jour, fauchée, elle accepte pour travail de séduire un jeune veuf sur le point de se remarier. Elle doit alors partir en Italie et se faire passer pour la nourrice de la famille riche famille des Kozlowski. Ce qu’elle n’avait pas prévu, c’est que les enfants lui en font voir de toutes les couleurs.

Ces rêves qu’on piétine – Sébastien SpitzerCes rêves qu'on piétine

Allemagne, avril 1945. Les parcours croisés de Magda Goebbels, femme la plus puissante du IIIe Reich, et d’Ava, trois ans, enfant du KZ-Bordell d’Auschwitz. Tandis que les alliés progressent, la première s’enfonce dans l’abîme de la folie nazie et la seconde, miraculée de l’horreur, tente d’échapper à son destin. Premier roman.

 

 

 

J’ai aussi pu faire dédicacer mon bullet journal par bulledop. Cette fille est vraiment géniale! Aussi naturelle dans la vie que sur les réseau, drôle et sincère, j’ai passé un excellent moment à discuter avec elle!

20180510_111116-1

En résumé, une excellente journée, de belles rencontres, une ambiance vraiment géniale. En bref, un salon accessible et bien ficelé!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s