LA FERME DES ANIMAUX – GEORGE ORWELL

4ème (2)

La ferme des animauxUn certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Boule de neige et Napoléon, cochons en chefs, affichent un règlement:
« Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possèdent des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal de tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »
Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne arrive encore à déchiffrer:
« Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »

Sans titre

Une satire politique magistrale

Il y a quelques mois je suis tombée sur la chronique de lebouquinivre et ça m’a rappelé que je voulais lire ce livre. Au début du mois de février, je cherchais une lecture courte et rapide avant de m’attaquer à la brique de 1000 pages qui m’attendais sagement dans ma bibliothèque – ladite brique étant Une colonne de feu de Ken Follet – Etant tombée sur La Ferme des Animaux à Emmaüs pendant les vacances de Noël, cette lecture était toute trouvée!

Le postulat de départ est vraiment intéressant. Sage l’Ancien, le plus vieux cochon de la ferme de M. Jones a réfléchit et, selon lui, les animaux doivent être libres et heureux, et, pour cela, ils doivent s’affranchir des humains. L’idée germe alors dans la tête des animaux et, n’en pouvant plus, ils chassent le fermier et sa femme. De là, 3 cochons « plus intelligents » que les autres animaux, Boule de neige, Brille-Babil et Napoléon, chapeautent le tout et édictent les fameux commandements des animaux libres.

Mais si Boule de neige a des intentions louables, ce n’est pas le cas de nos 2 autres compères qui, avides et cupides n’y voient, au final, qu’une manière d’améliorer leur quotidien. Ils vont donc, peu à peu, mensonges après mensonges, allant de subterfuges en subterfuges, installer une dictature au sein de la ferme. Tous les animaux sont égaux … mais certains le sont plus que d’autres!

En tant que lecteur on déteste, on hait même, ces 2 cochons qu’on a juste envie de voir tomber dans un ravin, poussé par les autres animaux. Mais, les autres animaux de la ferme ne se « rendent compte de rien ». Oh, il y a bien des choses qu’ils trouvent étranges mais, chaque fois, leurs doutes sont dissipés par Brille-Babil et ses histoires modifiées et/ou inventées. J’ai eu plus d’une fois envie de les secouer pour qu’ils ouvrent les yeux mais, c’est comme cela que des dictateurs arrivent au pouvoir. Ils embobinent les gens, leur font miroiter un avenir meilleur afin d’accéder au pouvoir et de développer un avenir meilleur … pour eux-mêmes. Avec cette oeuvre, Orwell signe ici une critique de la société et de la dictature soviétique post-révolution de 1917 (Staline en particulier) dans les années 40. Il rappelle à quel point une conscience éclairée, réfléchir par soi-même, ne pas suivre tout le monde comme un mouton et se forger ses propres opinions sans accepter aveuglément ce que disent les autres est important! Encore une fois, Orwell signe un chef d’oeuvre criant de vérité et, malheureusement, toujours d’actualité aujourd’hui au vu du contexte mondial actuel.

Info

Titre original: Animal Farm
Date de sortie: 1945 / 1981 en France
Edition: Folio
Traduit de l’anglais par Jean Quéval
Nombre de pages: 151
Couverture: Peinture de James Ensor, L’intrigue (détail). Musée des Beaux-Arts d’Anvers.

Publicités

5 réflexions sur “LA FERME DES ANIMAUX – GEORGE ORWELL

  1. NovaBaby dit :

    Je n’ai jamais vu celui-ci, mais j’ai un souvenir d’un dessin animé qui en est inspiré, et qui était hyper hyper bien. En tout cas tu me donnes envie de le redécouvrir surtout que j’aime beaucoup le style de George Orwell de manière générale

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s