1 Mois/1 Date: 1454: Invention de l’imprimerie

Bonjour bonjour,

En cette nouvelle année 2018, je vais introduire 2 nouveaux rendez-vous sur le blog, dont celui-ci tous les premiers mercredi du mois. Je reviendrai sur le deuxième rendez-vous la semaine prochaine 🙂

Alors, 1 mois/1 date c’est quoi? Tout simplement un article sur un évènement marquant de l’Histoire du livre, de l’impression, de l’édition, des prix littéraires, des sorties livresques … bref de tout ce qui tourne autour de l’univers du livre. Ca peut ne pas être une date précise mais une période donnée, certaines « révolutions » se sont étalées sur plusieurs siècles. Parce qu’on parle de nos livres, de nos lectures, de ce qu’on a aimé ou pas… mais on ne parle jamais de ce qui a fait que nous pouvons tenir ces petits bijoux entre nos mains aujourd’hui. Donc, je me suis dis que cela pourrait être intéressant, un peu de culture générale est toujours le bienvenue 🙂

J’ai déjà prévu tous les thèmes de l’année mais cette liste n’est ni fixe, ni exhaustive, donc s’il y a des sujets qui vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaires.

De même, si ce rendez-vous vous intéresses, n’hésitez pas à le reprendre pour vos blogs avec vos propres idées, vos propres thèmes, plus on est de fou, plus on rit 🙂

1 mois 1 date

1454 – Invention de l’imprimerie

Avant cette date … où en sommes nous ?

Avant l’invention de l’imprimerie, il n’y avait pas d’autres méthodes connues que la retranscription manuscrite des oeuvres pour pouvoir les diffuser. Dans l’Egypte antique, les scribes gravaient sur la pierre ou écrivaient sur du papyrus; au Moyen-Age, les moines copistes reproduisaient des oeuvres (religieuses pour la plupart) à la main … C’était long et fastidieux.

1024px-JingangjingCe qu’on sait moins, c’est qu’avant même Gutenberg en Europe, les Chinois avait déjà inventé, dès le VIIème siècle, une technique nouvelle d’impression: la xylographie. On gravait le texte sur du bois qu’on venait enduire d’encre sur laquelle on pressait manuellement une feuille de papier. Par exemple, le Sutra du Diamant retrouvé en 1907 dans les grottes de Mogao et datant de 868. Par la suite, les orientaux développerons des caractères mobiles en bois et métal afin d’accélérer le travail et de pouvoir modifier les textes. Parce qu’une fois un texte gravé dans le bois, si on voulait modifier quelque chose … il fallait tout refaire. Pas pratique! Chaque région d’orient avait son propre alphabet, donc ses propres caractères mobiles et ses propres techniques; et tous les caractères n’avaient pas la même taille.

 

Gutenberg : Inventeur de l’imprimerie « moderne » 800px-Gutenberg

En Europe à partir de 1450, Johannes Gensfleisch – plus connu sous le nom de Gutenberg, commence à travailler sur l’automatisation des procédés d’impression. Il va développer 4 « nouveautés »:

  • Les caractères mobiles métalliques. Il rationalise et harmonise les tailles des caractères qu’il rend interchangeables
  • La presse à bras qui permet une impression rapide et uniforme
  • Le plomb typographique pour les moules des caractères mobiles. Il sera d’usage jusqu’au XXème siècle
  • La composition de l’encre qu’il rend plus épaisse et donc mieux adaptée à la presse que l’encre de Chine

Les presses de Gutenberg vont se propager partout en Europe dès les années 1460 et arriveront en France en 1470. Le premier livre imprimé en français sera La légende dorée de Jacques de Voragine en 1476.

800px-Handtiegelpresse_von_1811

Presse à bras de 1811 – Presque inchangée depuis l’époque de Gutenberg

Les conséquences de cette invention

On estime à 20 millions le nombre de livre imprimé dans les 50 années ayant suivi l’invention de Gutenberg. Même si le succès ne fut pas imminent, et que Gutenberg n’en tira aucun bénéfice – son associé Johann Fust lui ayant intenté un procès car il ne parvenait pas à le rembourser – son invention aura des conséquences majeures et non négligeables à l’avenir:

Elargissement de la diffusion des oeuvres : Son procédé demande moins de temps et d’hommes, ce qui rend les oeuvres moins couteuses, et par conséquent, accessibles au plus grand nombre et pas seulement à une certaines élite.

Ouverture d’esprit, et développement des conscience. L’accès aux oeuvres favorise le libre examen des oeuvres, notamment religieuses. Avant, on n’avait accès qu’à l’interprétation de l’Eglise, maintenant, de nouvelles idées, de nouveaux courants de pensée peuvent circuler. Par exemple, le protestantisme de Luther qui, sans l’imprimerie, n’aurait pas pu diffuser ses idées

Diffusion du savoir. Le monde découvre/redécouvre les connaissances de l’Antiquité et s’ouvre petit à petit sur le monde. Tout cela finira par conduire à la Renaissance et à la révolution scientifique.

Augmentation de l’alphabétisation de la population, ce qui favorisera le développement des écoles publiques.

Voilà pour ce premier thème abordé. J’ai essayé de faire concis, on n’est pas dans un cours d’histoire non plus :). Dites-moi ce que vous en pensez !

Lorena

 

 

Publicités

6 réflexions sur “1 Mois/1 Date: 1454: Invention de l’imprimerie

    • histoiresdelecturesblog dit :

      Internet majoritairement car plus facile d’accès pour moi. Si j’étais toujours en études je pense que j’aurais utilisé des livres de la bibliothèque universitaire mais j’ai terminé tout ça il y a 4 ans. Après on trouve des résumés détaillés et analyses de livres en ligne, c’est ce que j’ai utilisé pour cet article par exemple 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s